Les contaminations par les champignons représentent plusieurs menaces pour la santé humaine. On sait que ces espèces provoquent la destruction d’environ un tiers de la nourriture dans de nombreux cas. Outre le fait que les champignons provoquent la destruction des aliments, ils constituent également une menace pour le bien-être des individus qui sont exposés à ces espèces.

Les risques d’une infection fongique

Alors qu’une infection fongique sur les orteils ne constitue généralement pas une menace significative pour le bien-être d’une personne, certains types de champignons ont tendance à provoquer des symptômes graves pouvant entraîner la mort. Le Candida, par exemple, peut causer des infections des muqueuses et de la peau, et entraîne la mort dans jusqu’à 49 % des cas. L’histoplasmose et l’aspergillose, deux espèces de champignons particulièrement dangereuses, peuvent provoquer des infections respiratoires et entraîner la mort. La pneumocystose, l’espèce de champignon qui provoque la pneumonie, est également connue pour être mortelle dans jusqu’à 20 % des cas.

Dans le cas où les champignons ont infecté une personne et provoqué le développement de symptômes, tels que des infections respiratoires ou des problèmes pulmonaires, un traitement doit être administré au patient afin d’éviter que l’infection ne provoque des symptômes graves pouvant même mettre la vie en danger dans certains cas – comme nous l’avons déjà noté, il existe un risque important d’atteindre la mortalité lorsqu’on est infecté par les contaminations fongiques auxquelles on est exposé.

Quels sont les symptômes d’une infection par Candida ?

Il existe beaucoup de symptômes et je recommande vivement de venir faire un test pour vérifier plutôt que d’arriver à des conclusions hâtives parce que pas toutes ces affections sont dues au Candida ou uniquement au Candida. Cependant, pour votre information, j’ai listé ci-dessous les grandes catégories de symptômes :

  • Des colites intestinales, d’indigestion, diarrhée, constipation, mauvaise haleine, ballonnements.
  • Des troubles du comportement alimentaire, des envies de sucre, de graisses saturées comme de la charcuterie, boissons alcoolisées, boulimie.
  • Des allergies alimentaires et intolérances.
  • Problèmes de peau, eczéma, psoriasis, l’acné, champignons aux ongles, aux pieds.
  • Des allergies aggravées, cutanées, respiratoires ou alimentaires des mycoses.
  • Problèmes gynécologiques, champignons, démangeaisons, inflammations glandulaires, kyste et endométriose, cystites et infections rénales.
  • Problèmes respiratoires, asthme, bronchite.
  • Douleurs articulaires et musculaires.
  • Troubles du comportement, dépressions, anxiété, fatigue chronique, maux de tête.
  • Troubles du sommeil, difficulté d’endormissement.
  • De la concentration, mémoire, volonté en baisse.
  • De l’humeur, irritation, inquiétude, agressivité, insatisfaction.
  • Problèmes d’oreille, de thyroïde.
  • Fatigue progressive et inexpliquée avec sommeil médiocre, récupération insuffisante.

Le traitement administré à un patient dépendra évidemment du type d’infection ou de maladie qu’il a développé en raison de son exposition aux champignons. Ainsi, un médecin doit d’abord examiner le patient et discuter des symptômes qu’il éprouve. Par la suite, un médicament approprié peut être fourni au patient pour l’aider à surmonter les symptômes et à traiter l’infection.

Le rôle de la thérapie par biorésonance

En plus d’utiliser des traitements appropriés pour se débarrasser des infections manifestes et autres symptômes dus à l’exposition à des contaminations fongiques, de nombreux patients trouvent également que la combinaison de leurs traitements avec des séances de thérapie par biorésonance leur permet de se débarrasser de l’infection directement

« N’écartez pas l’avis de votre médecin traitant. Les méthodes proposées sont complémentaires avec un traitement en cours. Seul votre médecin peut établir un diagnostic et modifier vos traitements. »